Programme

Jacob Salem

La rencontre entre Jacob Salem et André “Somkieta” Courbat, guitariste anglo-suisse, marque un tournant pour les deux artistes. C’est le début d’une belle aventure humaine et d’une étroite collaboration qui offre à Jacob l’opportunité de trouver le son qu’il cherchait et à André de mettre ses compétences au service d’une musique qui l’enthousiasme.
Enregistrées entre le Burkina Faso et la Suisse, les compositions originales se finalisent au mythique Abbey Road Studio à Londres. Il en résulte un métissage réussi d’Afro-Blues ‘n Rock teinté de Pop.
De la cour royale au studio des légendes du rock, en passant par les clubs ouagalais, le parcours hors du commun de Jacob Salem fait de lui l’ambassadeur d’une culture ancestrale revisitée, le Roi du rock Mossi.

Retour au programme complet

news

Prochain concert

Rootstudy
25.01 in Genève

Dans les années 60'-70', les Etats-Unis étaient une énorme source d'inspiration pour la musique jamaïcaine. 
De nombreux artistes ont ainsi repris des titres de musique soul, dénichant les plus belles chansons pour y ajouter la vibe colorée de l’île.
Aujourd'hui, Rootstudy souhaite rendre hommage à ce savoureux mélange qui a donné le rocksteady.
Que non seulement les pieds, mais également les cœurs se trémoussent. Voici l'effet qu'une touche de soul dans un groove reggae désire provoquer. Tous les membres de ce groupe de reggae genevois se sont réunis avec un seul objectif : faire vivre et revivre le rocksteady. Rassemblés autour de l'éblouissante et énergique chanteuse Nohémi, 7 musiciens se démènent pour faire groover du son roots en mettant en avant la voix soul de "Nono" avec en background une section cuivres.

Prochain concert

Erkalium
07.02 in Lausanne

Composé de deux claviéristes, Marino Palma et Allan Broomfield, et d’un batteur, Noé Benita, ce trio franco-suisse s’élance sur la scène musicale suisse et française pour créer des sons qui font vaciller les frontières musicales traditionnelles entre l’électronique et l’acoustique. En alliant les sons acoustiques joués et samplés aux vagues ondulées et répétées du synthétiseur, le groupe fait l’expérience d’une harmonie hybride et nuageuse dynamisée par les pulsations sourdes d’une batterie nerveuse. Au travers de ces premières compositions, les membres d’Erkalium élaborent une esthétique méditative qui explore le bruit du songe. Il s’agit alors de fusionner un univers emprunt à des influences allant de la techno minimal de Detroit (Robert Hood), à l’électro-jazz, ambiant et expérimental (ADMX-71) en passant par la House/funk des années 80, et évidemment tant d’autre.